Planet Libre

Planet Libre : Brèves du Planet Libre - lundi 01, août 2016

Intel embarque-t-il une porte dérobée dans toutes ses puces ? - 01net.com Intel pistage matériel FSF BIOS Coreboot Libreboot

antistress : "La communauté du logiciel libre tire la sonnette d’alarme. Selon elle, la sécurité de la plupart de nos équipements informatiques est compromise, et les coupables sont tout désignés : les puces Intel de dernière génération. Plusieurs porte-paroles de la communauté libre ont récemment publié des notes de blog au vitriol sur un composant bien étrange qui se trouve désormais intégré dans les CPU d’Intel : le « Management Engine » (ME)".
À ce sujet, la Free Software Foundation vous propose d'agir en adressant un courrier électronique à Intel via leur page dédiée : https://www.fsf.org/campaigns/free-bios.html

J’utilisais Linux avant même ta naissance - Actualité Houssenia Writing GNU/Linux historique témoignage

alterlibriste : "À une époque, il n’y avait pas de Linux. Il y avait plusieurs versions d’Unix, il y avait Apple et Microsoft Windows. En mode, c’était mieux avant, une utilisatrice de Linux nous raconte le chemin totalement pourri de la technologie actuelle."

Le chiffrement sans backdoor doit être « encouragé et, si nécessaire, rendu obligatoire » - Numerama pistage chiffrement Europe droit

antistress : "Dans un avis consultatif remis cette semaine, le contrôleur européen de la protection des données prend fermement position en faveur du chiffrement de bout en bout et s'oppose clairement aux portes dérobées (backdoors)."

Le partenariat entre Microsoft et l’Éducation nationale en piste pour les tribunaux - NextInpact institution Microsoft vente_liée droit éducation

antistress : "L’accord conclu l’année dernière entre Microsoft et le ministère de l’Éducation nationale continue de faire des vagues. Alors qu’un parlementaire interpelle l’exécutif, le dossier s'apprête à prendre un tournant judiciaire."

A peine adopté, l’accord Privacy Shield sur les données personnelles est déjà menacé - lemonde.fr/pixels droit Europe Google Apple Facebook Amazon Microsoft pistage institution

antistress : "A peine adopté, l’accord Privacy Shield sur les données personnelles est déjà menacé. [...] Même si la Commission insiste sur le fait que cet accord est « fondamentalement différent » du précédent qui a été annulé, cette permanence de la surveillance américaine pourrait être utilisée devant la justice pour obtenir, à nouveau, une annulation. C’est ce qu’a affirmé à plusieurs reprises Max Schrems, le juriste autrichien dont l’action en justice a conduit à l’annulation du Safe Harbour.
« Le Privacy Shield doit respecter les critères définis par l’UE et ses cours de justice, qui ont clairement indiqué que la collecte de masse est incompatible avec le droit fondamental à la protection des données personnelles », a-t-il martelé dans une tribune publiée dans l’Irish Times et coécrite avec l’eurodéputé vert Jan-Philipp Albrecht."
(via la revue de presse de l'April)

Gravatar de Planet Libre
Original post of Planet Libre.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

blog-libre : GNU/Linux Magazine 07/2016

Les nouveautés de ce mois-ci :

Le pourquoi :
Lors de ma veille, je me suis dit que ça pourrait être intéressant et pertinent de remonter tous les articles Adminsys que j’ai vu passer dans GNU/Linux Magazine et GNU/Linux Magazine HS et d’en faire un petit index. Avec l’expérience on se rend compte qu’un magazine ou un livre est extrêmement pertinent lorsqu’il s’agit de se former/mettre sur un outil/logiciel, encore faut-il pouvoir retrouver aisément l’information. Voyez ça comme une veille publique sur ce magazine. Ça leur fait de la pub, ça peut ouvrir une discussion entre nous, c’est une veille sur un magazine que vous pouvez suivre dans vos flux RSS.

Ce que je propose :

  • Juste les pages que j’ai jugé intéressantes et pertinentes pour un Adminsys
  • Quand l’article est complet et gratuit je vous renvoie dessus avec un lien
  • Je répondrai volontiers aux questions des personnes qui veulent en savoir un peu plus sur le contenu de tel ou tel article
  • Je mettrai à jour cette page tous les mois, maximum tous les deux mois puis je la publierai (afin de la faire remonter dans vos flux RSS)
  • Peut-être qu’avec le temps cela amènera à des échanges sur le dernier GNU/Linux Magazine paru. J’aime partager, j’aime échanger, ça va dans ce sens
  • Il est probable qu’avec le temps, la forme voire peut-être le fond évolueront selon vos retours. Faire un petit descriptif à chaque fois serait très intéressant mais je n’en ai pas le temps ni l’envie, si une bonne âme est intéressée qu’elle me contacte
  • Un petit Merci ça fait toujours plaisir et ça donne envie de continuer

Ce que je ne fais pas :

  • Je ne remonte absolument aucune page sur les sujets de programmation et de code
  • Je serai partial, ce sera uniquement mon point de vue sur les articles que je juge intéressants et pertinents
  • Évidemment, je ne fournis pas une copie de l’article ni une copie du numéro et je ne sers pas de SAV du type : « Je n’arrive pas à installer LDAP avec cette commande à telle page, tu peux m’aider ? »

GNU/Linux Magazine HS 85 Node.js (Juillet 2016)

Intéressant à lire pour les développeurs web
p. 56-67 : Electron : Node.js à la conquête du desktop

GNU/Linux Magazine 195 (Juillet-Août 2016)

p. 6-10 : PostgreSQL : Encore des nouveautés
p. 12-15 : Les réseaux asociaux
p. 20-26 : Bienvenue dans le monde des descripteurs de fichiers
p. 28-32 : Configurer à chaud votre serveur OpenLDAP
p. 35-41 : Démystification de l’attaque par Buffer Overflow
p. 54-57 : Python : un environnement vraiment isolé avec GNU Guix (très intéressant)

GNU/Linux Magazine 194 (Juin 2016)

p. 14-17 : PostgreSQL : Les nouvelles fonctionnalités SQL
p. 22-31 : Peut-on vraiment calculer avec un ordinateur : Les opérations
p. 42-44 : Chiffrer une partition avec LVM et LUKS
p. 46-50 : Gestion de paquets sûre et flexible avec GNU Guix (très intéressant)
p. 58-66 : Réalisation d’un automatisme d’objets connectés sans Cloud ni smartphone

GNU/Linux Magazine HS 84 Surveillance (Mai 2016)

p. 37-49 : Traçage Wi-Fi : applications et contre-mesures (Adresse MAC, Retrouver le fabricant de l’appareil à partir de l’adresse MAC, L’outil macchanger)
p. 51-57 : Permissions : découverte d’AppArmor
p. 59-65 : Certificats d’identité : utilisation de Let’s Encrypt
p. 69-73 : Vol de données par Spoofing ARP
p. 75-83 : Extraction d’informations depuis le réseau (Drifnet, Chaosreader, citation de Dsniff et Webspy)
p. 85-93 : Vérifiez la solidité de vos clés WiFi
p. 107-109 : Fonctionnement de /dev/(u)random

GNU/Linux Magazine 193 (Mai 2016)

p. 16-20 : Peut-on vraiment calculer avec un ordinateur ?
p. 32-36 : Mettre en place un bureau virtuel sur son serveur dédié
p. 46-51 : Git init /etc
p. 64-70 : Il ne lui manque que la parole…

GNU/Linux Magazine 192 (Avril 2016)

p. 20-25 : Bash, les bonnes pratiques
p. 26-31 : Bash : aller encore plus loin avec les bonnes pratiques
p. 32-35 : Dix façons de tester l’ouverture d’un port
p. 36-43 : Le cluster H-A MySQL sans ramer avec Galera Cluster !
p. 44-49 : Découverte des drivers virtuels : les drivers vidéo
p. 50-53 : Découverte des drivers virtuels : les drivers audio

GNU/Linux Magazine HS 83 Débutez en C++ (Mars 2016)

Intéressant à lire pour les développeurs débutants

GNU/Linux Magazine 191 (Mars 2016)

p. 22-23 : Des Giga-octets aux Gibi-octets
p. 24-29 : Cluster MySQL 5.6 et bascule automatique avec mysqlfailover
p. 30-34 : Orchestrez vos conteneurs Docker avec Docker Compose

GNU/Linux Magazine 190 (Février 2016)

p. 16-18 : Réalisez les sauvegardes de votre téléphone Android avec ssh
p. 20-29 : Sauvegarde automatisée de ses données personnelles
p. 30-36 : Ansible & Docker sont dans un bateau

GNU/Linux Magazine 189 (Janvier 2016)

p. 3-4 : Accord Éducation Nationale / Microsoft
p. 6-11 : PHP 7 : Enfin !
p. 12-15 : Hadopi : cinq ans après, quel bilan ?
p. 32-35 : Inspeqtor : surveillez vos processus
p. 42-45 : Point d’accès WIFI (hostapd)

GNU/Linux Magazine HS 82 Créez votre première application Android (Janvier 2016)

Intéressant à lire pour les développeurs

GNU/Linux Magazine 188 (Décembre 2015)

p. 6-9 : La supervision confortable avec Omega Noc
p. 10-15 : De l’élitisme à la fumisterie : nos mentalités doivent changer
p. 22-25 : Analyse spectrale Wifi
p. 26-29 : Configuez Nginx pour accueillir vos services
p. 30-35 : Réplication PostgreSQL avec Slony
p. 36-40 : OSQuery : après le NoSQL, le oSQL pour interroger votre OS

GNU/Linux Magazine HS 81 Java (Novembre 2015)

Intéressant à lire pour les développeurs débutants

GNU/Linux Magazine 187 (Novembre 2015)

p. 6-13 : Contrôler une application par gestes avec le Leap Motion Controller
p. 14-18 : De la prédation de l’État sur le numérique
p. 21-25 : Et si on publiait ce logiciel en libre ? Les stratégies de valorisation…
p. 26-29 : Simulez une connexion internet lente grâce à Apache
p. 30-34 : Backup Checker, le vérificateur automatisé de sauvegardes
p. 36-41 : Caddy, le serveur Web facile
p. 42-46 : « Munit », le monitoring sans les dinosaures

GNU/Linux Magazine 186 (Octobre 2015)

Articles gratuits : Les addons, c’est sa Forge
p. 6-12 : Python 3.5 : sortie de la nouvelle version
p. 14-19 : Le secrétariat d’État au numérique : où en est-on ?
p. 20-23 : Est-ce que tout le monde peut et doit adopter le logiciel libre ?
p. 24-28 : Aptly, le dépôt Debian aux stéroïdes (par Carl Chenet)
p. 30-36 : Remplacer tous vos outils pour dépanner votre système par l’unique Sysdig
p. 39-44 : Gestion d’identité avec FreeIPA
p. 60-65 : Aspects avancés d’un service ReST de cache avec Wildfly et Infinispan (orienté développeur)
p. 66-71 : Moteur de règles avec Drools (orienté développeur)

GNU/Linux Magazine HS 80 Langage C (Septembre 2015)

Intéressant à lire pour les développeurs débutants
p. 8 : Historique du langage
p. 9 : Les hommes derrière le langage
p. 13 : Compilation

GNU/Linux Magazine 185 (Septembre 2015)

Articles gratuits : Haxe pour le développement Web
p. 14-18 : L’accouchement dans la douleur du Projet de Loi Renseignement
p. 26-31 : Construire son cluster HPC
p. 32-39 : Surveillez vos équipements réseau avec le protocole TR-069
p. 40-47 : Lire des mails avec l’API Gmail (orienté développeur)
p. 48-55 : Construire un service REST de cache avec Wildfly et Infinispan (orienté développeur)

GNU/Linux Magazine HS 79 PHP Efficace (Juillet 2015)

Intéressant à lire pour les développeurs web, un bon vernis sur PHP pour un Sysadmin
Articles gratuits : PHP et la sécurité
p. 9 : Versions
p. 10 : Performances
p. 14-15 : Outils
p. 29 : Contrôler les ressources utilisées

GNU/Linux Magazine 184 (Juillet-Août 2015)

p. 28-39 : Les secrets des algorithmes à haute fréquence en Java (dernier article de la série débutée dans le N°183, très théorique et pour développeur)
p. 40-43 : Configurer la réplication d’un serveur PostgreSQL
p. 44-57 : Implémentation d’IPv6 (IPv4 et IPv6 en dual stack)
p. 64-70 : Utiliser Pelican comme moteur de blog (intéressant pour un blogueur hé hé)

GNU/Linux Magazine 183 (Juin 2015)

Articles gratuits : Dépassez les limitations du code ASCII avec le C99
p. 6-14 : Supervision avec la nouvelle version d’Icinga
p. 38-45 : Architectures all-in-memory (très théorique, personnellement je n’ai pas lu j’ai juste survolé, à se garder sous le coude pour un projet pointu, premier article d’une série)
p. 46-53 : Architecture des processeurs (idem article précédent)
p. 54-63 : Debug sous Python

GNU/Linux Magazine HS 78 Analyse de données et Big Data (Juin 2015)

Intéressant à lire pour une introduction au Big Data et pour les scientifiques (partie Analyse des données), voici les gros morceaux traités : Hadoop, HBase, Infinispan, Teiid, scikit-learn, R, VisPy

GNU/Linux Magazine 182 (Mai 2015)

p. 6-11 : Glances 2.4
p. 12-14 : Le budget inconnu du projet de loi renseignement
p. 16-22 : Historique des mécanismes internes de l’interface graphique de GNU/Linux
p. 36-45 : IPv6 – Aspects théoriques

GNU/Linux Magazine 181 (Avril 2015)

p. 6-13 : Kunai, le service discovery simplement
p. 36-47 : Une appliance SAN/NAS sous NetBSD

GNU/Linux Magazine HS 77 Programmation orientée objet (Avril 2015)

Intéressant à lire pour débuter en programmation

GNU/Linux Magazine 180 (Mars 2015)

Articles gratuits : JBoss Forge2, Java EE facile, très facile
p. 6-10 : Shinken v2, vers plus de flexibilité
p. 25-27 : Méta-caractére des expressions régulières
p. 30-39 : Mise en œuvre de Ceph
p. 40-51 : Supervision distribuée avec Monit (et Puppet)

GNU/Linux Magazine 179 (Février 2015)

p. 32-38 : Ceph (p. 33 : Le sudo total)
p. 40-53 : Kadeploy

GNU/Linux Magazine 178 (Janvier 2015)

Articles gratuits : Approche détaillée des futex (partie 4/4), Une cryptographie nouvelle : le réseau euclidien, Une introduction aux sons en Pharo
p. 26-37 : Ansible (p. 31 : Remplir le fichier /etc/hosts, p.32, 35 : Configuration MariaDB en cluster)

GNU/Linux Magazine HS 76 Sécurité et Linux (Janvier 2015)

Tout pour un Sysadmin (voir les options de sécurité de GCC pour les développeurs)
p. 9-21 : Suricata (bien mieux que Snort à première vue…)
p. 18-19 : ELK (SELKS très intéressant, distribution live et installable nommée d’après ses principaux composants :
Suricata, Elasticsearch, Logstash, Kibana et Scirius)
p. 22-35 : Nftables (juste super intéressant pour ne pas dire indispensable pour l’introduction à Nftables)
p. 39-53 : Les options de sécurité de GCC
p. 57-73 : Réponse à incidents et investigation numérique en open source (liste des outils les plus utilisés, principes et méthodes, juste top)
p. 75-79 : OWASP Zap Proxy
p. 81-93 : John the Ripper
p. 95-107 : Introduction à Metasploit
p. 111-126 : La sécurité sous Android

GNU/Linux Magazine 177 (Décembre 2014)

Articles gratuits : Brainfuck, une machine de Turing
p. 30-37 : Démocratiser la cryptographie
Il est indispensable, pour résoudre un problème, de savoir qu’il existe et de trouver le meilleur moyen de le contourner.

GNU/Linux Magazine HS 75 Raspberry Pi avancé (Novembre 2014)

Pas grand-chose pour un Adminsys, tout pour un bidouilleur ou un électronicien
p. 65-70 : Distcc, pour distribuer vos compilations croisées

GNU/Linux Magazine 176 (Novembre 2014)

Articles gratuits : Approche détaillée des futex (partie 3/4)
p. 38-47 : RealOpInsight

GNU/Linux Magazine 175 (Octobre 2014)

Articles gratuits : Approche détaillée des futex (partie 2/4), Le grand serpent résout les Sudokus
p. 38-52 : Introduction au Network Security Monitoring

GNU/Linux Magazine HS 74 Systèmes BSD (Septembre 2014)

Articles gratuits : Jouer sous FreeBSD, Le nouveau système de queueing de Packet Filter, Comment recycler de vieilles machines pour construire des paquets signés pour OpenBSD ?
p. 9-11 : Les différents BSD
p. 25-39 : Architecture des pkg_tools d’OpenBSD et outils connexes
p. 51-57 : Ansible et playbooks Ansible
p. 69-72 : Cluster pfSense
p. 72-77 : Failover pfSense
p. 78-93 : NetBSD
p. 97-107 : La virtualisation sous BSD avec Bhyve
p. 109-126 : Jails

GNU/Linux Magazine 174 (Septembre 2014)

Articles gratuits : Les machines de Turing
p. 32-59 : Docker

GNU/Linux Magazine HS 73 Python | niveau avancé (Juillet 2014)

Articles gratuits : La bioinformatique avec Biopython
Pour les scientifiques principalement

GNU/Linux Magazine 173 (Juillet-Août 2014)

Articles gratuits : Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? 2. Participation et organisation d’un projet libre, Approche détaillée des futex (partie 1/4)
p. 20-23 : GUI versus CLI

GNU/Linux Magazine 172 (Juin 2014)

Articles gratuits : Qu’est ce qu’un logiciel libre ? 1. Histoire et définition
p. 32-41 : nginx (Article 1 & Article 2)
p. 42-49 : Administrer sa messagerie avec Modoboa
p. 62-73 : Il y a toujours des choses à apprendre avec Vim

GNU/Linux Magazine HS 72 Ligne de commandes niveau intermédiaire (Mai 2014)

p. 12-19 : Sed et awk
p. 21-25 : Automatiser des tâches récurrentes (Cron, anacron, at)
p. 27-31 : Synchroniser ses données avec rsync
p. 33-37 : Surveiller les modifications au sein des fichiers (avec md5sum)
p. 55-59 : Identifier les causes d’un ralentissement (free, vmstat, ps, top, kill, pkill)
p. 61-67 : VirtualBox en ligne de commandes
p. 69-81 : Un stockage plus souple avec Logical Volume Manager
p. 85-95 : OpenSSH, l’accès à distance en toute sécurité
p. 101-105 : Quelques commandes pour jouer avec TLS/SSL
p. 109-119 : ImageMagick, le traitement d’images en ligne de commandes
p. 121-128 : Traitement vidéo et titrage avec Libav et ImageMagick (avconv)

GNU/Linux Magazine 171 (Mai 2014)

Articles gratuits : Autour du langage C
p.32-41 : Collectd et PerfWatcher configuration avancée
p.42-53 : Mise en place d’un serveur de messagerie pour Modoboa

GNU/Linux Magazine 170 (Avril 2014)

Articles gratuits : Asterisk en routeur d’appels : Par Toutatis ça capte mal dans ce tunnel
p. 38-46 : Retour d’expérience sur l’optimisation d’un projet libre
p. 50-65 : Collectd et PerfWatcher

GNU/Linux Magazine HS 71 Je programme (Mars 2014)

Je programme avec Python, intéressant à lire pour débuter en programmation

GNU/Linux Magazine 169 (Mars 2014)

Articles gratuits : Créer une application Perl autour de MySQL : Intégration avec Mojolicious HTML::Tiny et HTML::FormHandler (3/3)
p. 22-28 : Créer un script d’installation auto-extractible
p. 30-34 : Routage des IP de service sur un réseau local
p. 44-50 : OpenStack
p. 52-59 : Réaliser une extension Puppet

GNU/Linux Magazine 168 (Février 2014)

Articles gratuits : La magie des filesystems : 2- Codez le votre, Créer une application Perl autour de MySQL : Mise en place (1/3), Créer une application Perl autour de MySQL : DBIx::Class (2/3)
p. 4-19 : LaTeX
p. 20-28 : La magie des filesystems
p. 47-50 : GitLab

GNU/Linux Magazine HS 70 Langage C (Janvier 2014)

Articles gratuits : Introduction au langage C
Nada

GNU/Linux Magazine 167 (Janvier 2014)

Articles gratuits : Correction géométrique d’images prises en vue oblique, Tu deviendras web designer mon fils
p. 24-32 : Compilez un noyau Linux
p. 34-41 : A la découverte de DKMS

GNU/Linux Magazine 166 (Décembre 2013)

Articles gratuits : Introduction à Flask le micro système maousse costaud, Mettez un mainframe dans votre laptop
p. 30-39 : Salt (Article 1 & Article 2)
p. 40-49 : InfiniSpan
p. 56-63 : Création d’un serveur de démarrage PXE sous NetBSD

GNU/Linux Magazine HS 69 Les bonnes pratiques pour faire connaitre votre projet Open Source (Novembre-Décembre 2013)

p. 4-7 : Choisir sa licence libre (http://www.tldrlegal.com)
p. 8-15 : Le financement participatif
p. 18-22 : Petite introduction à Subversion et Git (http://git-scm.com/book/fr)
p. 25-29 : Petite introduction à la gestion de tickets avec Bugzilla, Trac, Mantis, Apache Bloodhound
p. 30-43 : Intégration continue avec Jenkins
p. 44-49 : Allura (moteur de la plate-forme SourceForge depuis mi-2011 et confié à la fondation Apache)
p. 50-53 : Faire connaître son projet grâce à Twitter
p. 54-55 : Distribuer son projet Python
p. 56-62 : Les outils indispensables pour distribuer son projet (introduction à GitHub, Bitbucket, Launchpad)
p. 63-69 : Doxygen
p. 70-78 : DokuWiki (Liste de wikis : http://www.wikimatrix.org, extensions intéressantes : p. 73-74)
p. 79-82 : Ascii.io

GNU/Linux Magazine 165 (Novembre 2013)

Articles gratuits : Les nouveautés de Tcl/Tk 8.6
p. 20-35 : Installez votre serveur LDAP
p. 47-50 : Le Cloud
p. 52-61 : OpenStack

GNU/Linux Magazine 164 (Octobre 2013)

Articles gratuits : Les capabilities sous Linux
p. 14-25 : Parallélisez vos transferts de fichiers
p. 30-43 : MIMEDefang (p. 32 : Théorie intéressante sur la gestion des courriers indésirables)
p. 44-53 : Monter son propre NAS sous FreeBSD 9

GNU/Linux Magazine HS 68 Serveurs (Septembre 2013)

Pour les débutants souhaitant s’auto-héberger ou se créer un petit serveur perso, un bon point de départ généraliste (ne comptez pas trouver des tutos pointus, cela s’adresse à des débutants). Une lecture à conseiller pour les lecteurs (niveau débutant) intéressés par la série server@home
p. 13-17 : Héberger ses services
p. 20-21 : Commande ss
p. 24 : Succession des chaînes Netfilter
p. 34-35 : HTTPS sur Apache
p. 41-45 : Nginx
p. 77-79 : VsFTPd
p. 81-83 : Pure-FTPd
p. 86-93 : OpenVPN
p. 95-99 : Git

GNU/Linux Magazine 163 (Septembre 2013)

Articles gratuits : Ergonomie des systèmes mobiles
p. 18-27 : Logstash et ElasticSearch
p. 28-32 : Keepalived
p. 38-45 : Poste diskless via iPXE et NFSroot

GNU/Linux Magazine HS 67 MySQL et Bases de données (Juillet-Août 2013)

Tout
p. 25 : Configuration de MySQL et outils en ligne de commande (survolé en une page)
p. 40-54 : Le langage SQL
p. 56-66 : Le NoSQL (exemple MongoDB)

GNU/Linux Magazine 162 (Juillet-Août 2013)

Articles gratuits : Les architectures Big Data, Comment Kanban a changé ma vie, PKI sur Android, Ergonomie des systèmes mobiles
p. 24-37 : Centralisation et supervision des logs avec Rsyslog et Nagios/NRDP

GNU/Linux Magazine 161 (Juin 2013)

p. 4-6 : AuthorizedKeysCommand
p. 8-15 : Adoptez un gestionnaire de tickets décentralisé : Simple Defects
p. 16-24 : Solution de consolidation applicative sous Linux

GNU/Linux Magazine 160 (Mai 2013)

p. 24-33 : Techniques sysadmin d’investigation sur des problèmes applicatifs
p. 34-48 : Gestion des traps SNMP sous Centreon
p. 50-53 : Rancid
p. 54-62 : Installation d’un DNS Bind
p. 66-79 : Sensu
p. 80-82 : YAML et Python

GNU/Linux Magazine 159 (Avril 2013)

Articles gratuits : Commandes et Démons, Virtualisation basée sur les LinuX Containers aka LXC, NetBSD + nginx + naxsi + MySQL + PHP == 3NMP

GNU/Linux Magazine 158 (Mars 2013)

Articles gratuits : Gérez votre documentation projet comme du code, Raspberry Pi from scratch – 3, FigDice un Templating System efficace et original

GNU/Linux Magazine 157 (Février 2013)

GNU/Linux Magazine 156 (Janvier 2013)

Articles gratuits : rcNG l’anti systemd, Augmenter la vitesse d’affichage des pages web : minification mise en cache et exécution différée du JavaScript

GNU/Linux Magazine 155 (Décembre 2012)

Articles gratuits : Linux from scratch – Construire une chaîne de compilation, NetBSD 6.0 BSD UNIX 35 ans plus tard, Linux from scratch – Construire un système complet

GNU/Linux Magazine 154 (Novembre 2012)

Articles gratuits : Migrer un domaine Samba3 vers Samba4, Tests unitaires avec Check Gcov et Lcov, Architecture DNS sécurisée

GNU/Linux Magazine 153 (Octobre 2012)

Articles gratuits : Testez vos applications web avec JMeter, Systemd vainqueur de Upstart et des scripts System V ?, PHP5 : la magie continue, La réception radiofréquence définie par logiciel (Software Defined Radio – SDR), A la découverte de Samba 4

GNU/Linux Magazine 152 (Septembre 2012)

Articles gratuits : Virtualisation et systèmes embarqués : l’exemple ADEOS, NAXSI un WAF open source pour Nginx, Introduction au langage PostScript, P… de proxy le retour

GNU/Linux Magazine 151 (Juillet/Août 2012)

Articles gratuits : PHP : découvrez les méthodes magiques et optimisez votre code

GNU/Linux Magazine 150 (Juin 2012)

GNU/Linux Magazine 149 (Mai 2012)

Articles gratuits : Migen une boîte à outils en Python pour concevoir des circuits logiques complexes, Traitement du signal sur système embarqué : application au RADAR à onde continue

GNU/Linux Magazine 148 (Avril 2012)

Articles gratuits : Le microcontrôleur STM32 : un cœur ARM Cortex-M3, Qemu : comment émuler une nouvelle machine ? Cas de l’APF27

GNU/Linux Magazine 147 (Mars 2012)

Articles gratuits : Qemu : Visite au cœur de l’émulateur, Entretien avec un débutant en bash

GNU/Linux Magazine 146 (Février 2012)

Articles gratuits : Nouveautés de PostgreSQL 9.1 (partie 2)

GNU/Linux Magazine 145 (Janvier 2012)

Articles gratuits : Nouveautés de PostgreSQL 9.1 (partie 1)

Gravatar de blog-libre
Original post of blog-libre.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

blog-libre : Screenshots dans mpv

J’ai un peu galéré (30 mn au lieu de 5) pour configurer comme je le souhaitais les screenshots dans mpv. Les options disponibles sont , par défaut quand on fait un screenshot on obtient une image nommée mpv-shot0001 et placée dans /home/babar/. Pas terrible.

Je vous redonne mon fichier /home/babar/.config/mpv/input.conf, j’ai seulement rajouté s screenshot (parce que j’ai aucune mémoire…).

# Documentation : https://github.com/mpv-player/mpv/blob/master/etc/input.conf et https://github.com/mpv-player/mpv/blob/master/DOCS/man/input.rst # Keybindings testing mode : mpv --input-test --force-window --idle default-bindings start # Option précisant qu'on conserve les raccourcis claviers par défaut, par exemple espace pour mettre en pause MOUSE_BTN2 quit # Clic droit, je quitte mpv MOUSE_BTN3 no-osd seek -20 exact # Roulette vers le haut, je rembobine de 20 secondes MOUSE_BTN4 no-osd seek 20 exact # Roulette vers le bas, j'avance de 20 secondes MOUSE_BTN7 quit # Bouton 7 de ma souris Razer, je quitte mpv LEFT no-osd seek -60 exact # Flèche gauche, je rembobine de 60 secondes RIGHT no-osd seek 60 exact # Flèche droite, j'avance de 60 secondes DOWN osd-msg add volume -5 # Flèche bas, je baisse le volume de 5 UP osd-msg add volume 5 # Flèche haut, je monte le volume de 5 KP_DEC osd-msg set volume 100 # Touche ., je met le volume à 100 KP0 no-osd seek 0 absolute-percent # Touche 0, je vais au début de la vidéo KP1 no-osd seek 10 absolute-percent # Touche 1, je vais à 10% de la vidéo KP2 no-osd seek 20 absolute-percent # Touche 2, je vais à 20% de la vidéo KP3 no-osd seek 30 absolute-percent # Touche 3, je vais à 30% de la vidéo KP4 no-osd seek 40 absolute-percent # Touche 4, je vais à 40% de la vidéo KP5 no-osd seek 50 absolute-percent # Touche 5, je vais à 50% de la vidéo KP6 no-osd seek 60 absolute-percent # Touche 6, je vais à 60% de la vidéo KP7 no-osd seek 70 absolute-percent # Touche 7, je vais à 70% de la vidéo KP8 no-osd seek 80 absolute-percent # Touche 8, je vais à 80% de la vidéo KP9 no-osd seek 90 absolute-percent # Touche 9, je vais à 90% de la vidéo s screenshot # Touche s, je fais un screenshot q quit # Touche q, je quitte mpv

J’utilise screenshot-template="%x/%F_%n" pour les screenshots. Le screenshot sera placé dans le même dossier que la vidéo, il aura le même nom que la vidéo suivi de _0001.jpg. Par exemple pour une vidéo nommée Meurtres au paradis – Une mort rock’n’roll.mp4 et placée dans /home/babar/Vidéos, le nom du screenshot donnera Meurtres au paradis – Une mort rock’n’roll_0001.jpg.

Voici mon fichier /home/babar/.config/mpv/mpv.conf.

# Documentation : https://github.com/mpv-player/mpv/blob/master/etc/mpv.conf et https://github.com/mpv-player/mpv/blob/master/DOCS/man/mpv.rst et https://github.com/mpv-player/mpv/blob/master/DOCS/man/options.rst et https://mpv.io/manual/master/ fs=yes screenshot-template="%x/%F_%n" screenshot-jpeg-quality=100

Gravatar de blog-libre
Original post of blog-libre.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

blog-libre : Termux sur Android : Installation de Ansible entre autres choses

Déjà le 4ème article sur Termux (1, 2, 3) où nous allons principalement voir l’installation de Ansible. J’ai horreur de vendre du rêve alors je préviens tout de suite, il s’agit de la version 1.8 de Ansible et je n’ai pas vu de moyen pour utiliser ansible.cfg. Il est possible d’installer une version plus récente de Ansible mais dès que vous le lancerez ça partira en erreur. Apparemment ça vient de l’absence de /dev/shm qui pose problème (1, 2). Si vous êtes root sur le téléphone vous pourrez résoudre le problème mais je considère que ce n’est pas le cas.

Installation de pycrypto

Je détaille déjà l’installation de pycrypto car c’est là où réside la difficulté. J’ai ouvert une issue pour ça parce que c’était pas simple. Les commandes suivantes s’exécutent sur le téléphone pour ceux qui ne sont pas encore bien réveillés.

apt update && apt upgrade # On met à jour les packages apt install autoconf gcc make libgmp-dev python-dev # On installe les packages nécessaires export CONFIG_SHELL=$PREFIX/bin/sh # On exporte la variable qui va bien, c'était le point difficile pip install pycrypto # On installe pycrypto

Installation de Ansible et premier test

A noter que Termux utilise Python 3 par défaut par conséquent pip correspond à pip3. Si on veut utiliser pip2 (de Python 2 donc) il faudra faire pip2 install monjolipackage.

apt install libffi-dev openssl-dev python2-dev # On installe les packages nécessaires pip2 install ansible==1.8 # On installe précisément la version 1.8 de Ansible avec pip2

Voilà Ansible est installé, vous pouvez faire un petit ansible -h pour voir si vous n’avez pas de message d’erreur. On va passer maintenant à notre premier test.

apt install openssh # On installe le package openssh sur Termux ssh-keygen -t rsa -b 4096 # On génère nos clés ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_rsa.pub -p 2222 "babar@192.168.1.50" (on peut faire plus simplement avec ssh-copy-id -p 2222 "babar@192.168.1.50") # On copie notre clé sur notre server@home

On va maintenant créer un fichier hosts dans notre $HOME donc cd && nano hosts où l’on met monjoliserveur ansible_ssh_host=192.168.1.50 ansible_ssh_port=2222 ansible_ssh_user=babar. On fait un test via le module ping ansible monjoliserveur -i hosts -m ping.

Un retour sur le clavier Bluetooth

Ma chère et tendre m’a donc offert ce clavier Bluetooth pour la fête des pères. A 18 euros ça fait le job mais il ne faut pas s’attendre à une qualité extraordinaire. Je trouve la frappe agréable mais le clavier étant en plastique et très léger, il a tendance à légèrement sursauter quand on tapote dessus. Je prends la touche Ctrl (à droite) pour la touche Alt Gr et je n’arrive pas à sortir les touches > et , ce sont les deux principaux reproches que j'ai à faire. A l'heure actuelle c'est un compagnon de choix dans mon sac et c'est bien pour ça que je l'ai pris : Petit, léger, pratique.

J'ai un peu galéré lors de la première connexion, je tapais sur la touche a et c'était q qui apparaissait. J'ai cherché à tort dans Termux, c'était au niveau d'Android. Afin de passer le clavier Qwerty en Azerty, il faut aller dans Réglages, Langue et saisie puis Clavier physique et choisir Français - Clavier Android.

Installation de youtube-dl

Oui évidemment on peut installer youtube-dl alors on va pas se gêner ;)

apt install ffmpeg python-dev # On installe les packages nécessaires pip install youtube-dl # On installe youtube-dl qu'on mettra à jour ainsi pip install --upgrade youtube-dl

C'est installé !

Jouons avec youtube-dl

L'option -a est la même chose que --batch-file (voir ici), elle permet de donner une liste de vidéos à télécharger à youtube-dl. L'option -o est la même chose que --output, elle permet de préciser le format/template de sortie des noms des fichiers (voir ici les options et les exemples).

youtube-dl --batch-file /sdcard/Download/liste.txt --output "/sdcard/Download/%(title)s.%(ext)s" youtube-dl -a /sdcard/Download/liste.txt -o "/sdcard/Download/%(title)s.%(ext)s" # Exactement la même chose mais écrit en plus concis

Ci-dessus on va prendre la liste des vidéos à télécharger dans /sdcard/Download/liste.txt et placer les vidéos téléchargées dans /sdcard/Download. Pour ce lien ça donnera comme nom de fichier en sortie Meutres au paradis - Une mort rock'n'roll.mp4 par exemple.

Mais bon... on va faire plus sexy.

wget -qO - http://www.cascador.net/liste.txt | youtube-dl --batch-file - --output "/sdcard/Download/%(title)s.%(ext)s" wget -qO - http://www.cascador.net/liste.txt | youtube-dl -a - -o "/sdcard/Download/%(title)s.%(ext)s" # Exactement la même chose mais écrit en plus concis

Qu'est-ce qu'on fait ? On va "lire" wget -qO - le fichier http://www.cascador.net/liste.txt et envoyer | la liste des vidéos à télécharger en entrée de youtube-dl --batch-file -.

De cette manière on peut mettre notre liste des vidéos à télécharger n'importe où (par exemple sur notre server@home) tant qu'elle est accessible publiquement. Je vais évidemment combiner cette petite astuce avec celle-ci hé hé hé afin de centraliser dans un seul fichier toutes les vidéos que je veux récupérer puis les télécharger avec la ligne de commandes ci-dessus à partir de n'importe quel appareil (téléphone, pc, tablette, server@home).

Gravatar de blog-libre
Original post of blog-libre.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

alterlibriste : Des trucs de geek

Un petit billet léger pour sortir un peu de la technique.
Il y a quelques temps, notre fils de dix ans nous demandait : C’est quoi un geek ?
J’avoue que j’étais assez incapable de répondre mais ma femme a donné une réponse suffisamment ouverte qu’il comprenne l’idée.

Personnellement, j’ai un peu de mal avec le terme qui regroupe à la fois les fondus d’informatique, les amateurs de jeux de rôle et ceux qui se passionnent pour les séries, sans oublier la tendance à inclure les addicts aux nouvelles technologies qui se précipitent sur la dernière version des iTrucs. Dans ce panorama taillé à la hache, je ne me reconnais que dans la première catégorie.

En même temps, dans pas mal de podcasts que j’écoute sur les logiciels libres, les participants décrivent leurs geekeries, ils font des choses geeky et font des rubriques de dégeekalisation. Du coup, quand je commence à avoir deux ou trois appareils connectés ensemble avec des terminaux qui défilent des lignes de code, je me dis que pour le premier venu, ça doit quand même être un truc de geek.

Alors, j’ai cherché un peu et sont apparus des termes qui correspondent quand même pas mal à mon approche comme le fait d’être passionné, d’avoir envie d’apprendre par soi-même, d’être attiré par les mondes imaginaires, d’aimer la science-fiction, etc.

Je ne sais pas si je suis vraiment un geek et je m’en fout pas mal mais c’est sûr que je fais quand même pas mal de trucs de geek. Et quand on commence à installer des serveurs sans être adminsys, c’est sûrement que ça ne va pas en s’arrangeant...

Gravatar de alterlibriste
Original post of alterlibriste.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Renault : Séparation de F25 et de Rawhide

Ce mardi 26 juillet a été le jour d'une nouvelle étape dans l'élaboration de la prochaine version de Fedora à savoir Fedora 25.

C'est l'occasion où toute l'infrastructure interne du projet et ses contributeurs se mettent en branle pour accueillir une nouvelle branche de développement pour Fedora 25. Cela signifie également que tous les paquets à ce stade sont dupliqués, d'un côté pour Rawhide, de l'autre pour Fedora 25.

Dès maintenant, la mise à jour des deux systèmes sera différente. Les versions des paquets également. Fedora 25 va ainsi poursuivre sa route de stabilisation en suivant tous le processus habituel d'Alpha, Beta et Release Candidates en passant par les journées de tests et autres évènements destinés à améliorer sa qualité.

Pour ceux sur Rawhide, cela signifie devoir faire un choix entre poursuivre les tests de la branche en perpétuelle développement, ou participer à stabiliser Fedora 25. Cela revient à désactiver le dépôt dédié à Rawhide pour activer ceux de Fedora et lancer une synchronisation. Plus l'utilisateur atteint pour changer de voie, et plus le risque de soucis lors de l'opération augmente.

Cette journée est également une autre occasion, celle du tri des fonctionnalités retenus pour Fedora 25. En effet, il y a quelques semaines, les développeurs ont envoyé leurs listes de travaux à effectuer pour cette version. Certains ont été acceptés, d'autres non dès cette étape là.

Tandis qu'aujourd'hui, ceux qui ont été retenus préalablement, devront être testables. C'est-à-dire que l'essentiel de la nouveauté est dore et déjà en place. L'objectif est que les mois restants avant la sortie officielle de Fedora 25 servent à stabiliser ces changements, à les valider. Et pour le faire correctement, il faut du temps. D'où l'importance d'avoir ces fonctionnalités déjà opérationnelles ou presque.

Nous le dirons jamais assez, mais le Projet Fedora est une distribution communautaire où chacun peut apporter sa pierre à l'édifice. N'hésitez pas à installer Rawhide ou la future F25 (ou via une mise à niveau) pour remonter toute anomalie. Plus c'est fait tôt, plus les chances de corrections avant la sortie seront grandes.

Gravatar de Renault
Original post of Renault.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

wilfried caruel : 3 navigateurs opensource sous android

3 navigateur opensource sous android Lightning Web Browser

Ce navigateur qui pèse 1,8 mo , est mis à jour assez régulièrement (dernière mise à jour en date de octobre 2015),
utilise le moteur de rendu « webkit »
il est compatible avec « orbot »
Ce navigateur existe en 2 versions :

  • Normal
  • Plus

gratuit – limité a 10 onglet actif
payant – 1,09e  onglet illimité et bloqueur de publicités
Ce navigateur a un programme de béta tester.
Cette application a été créer par « Anthony Restaino »
ce navigateur intègre :

  • Full Screen
  • Reading Mode
  • Bookmarks
  • History
  • Incognito mode
  • ,,,
La vidéo

Mon avis :

Ce navigateur est disponible sur « fdroid ».

je ne sais pas pourquoi c’est mis limité à 10 mais la version que j’ai , j’en suis à 12 actifs et pas de problème (consomme peut- être pas ) en tous les cas mis à part le bloqueur de publicité.

Je ne trouve qu’un intérêt à prendre la version payante c’est de supporter le projet, rémunérer (?) le développeur (comme je n’ai pas de limitation au niveau des onglets).

Les autorisations :
    • Historique de l’appareil et des applications
    • voir l’historique et les favoris Web
    • Données de localisation
    • position précise (GPS et réseau)
    • Photos/multimédia/fichiers
    • Modifier ou supprimer le contenu     de la mémoire de stockage USB
    • Lire le contenu de la mémoire de stockage USB
    • Espace de stockage
    • Modifier ou supprimer le contenu     de la mémoire de stockage USB
    • Lire le contenu de la mémoire de stockage USB

Autre

Liens :

Télécharger
Code source

Lucid Browser

Ce navigateur fait parti des navigateur que j’utilise avec celui de fdroid-,
Ce navigateur n’est pas encore sur « fdroid », maintenant oui.
Ce navigateur a été développé par « powerpoint45 » aka Michael.
Il existe en 2 versions :

      • normale
      • donate

Il est disponible sous la licence « MIT »
La version donate pèse que 2 mo contre 4 pour la version gratuite.
niveau fonctionnalités :

    • Version ordinateur
    • Publicité

(qu’on peux supprimer) je parle des publicité que le devs a mis , pas un adblocker

  • Marque page
  • Partager
  • Définir moteur de recherche
  • Personnalisation couleur barre d’adresse et action bar
La vidéo

Mon avis :

J’utilise ce navigateur par erreur , en effet quand je l’ai connu , j’ai cherché un bon navigateur opensource sur le play store , et j’ai cliqué trop vite sur installer , j’avais donc téléchargé ce navigateur et depuis je l’utilise souvent,
J’aime bien ce navigateur même si je l’utilise vite fait à chaque fois , ce n’est pas mon navigateur principal,
J’aime bien la barre latérale , où ont peut changer d’onglet , partager la page actuelle etc
Dommage qu’on n’ait pas plus d’informations sur le github du projet , niveau des fonctionnalités , car maintenant la plupart embarquent les mêmes fonctionnalités.
Par contre on peut regretter un mode « incognito » en effet c’est pas possible dans ce navigateur ainsi que de la publicité embarquée dans le navigateur

Autorisations :
      Photos/multimédia/fichiers
  • Modifier ou supprimer le contenu     de la mémoire de stockage USB
  • Lire le contenu de la mémoire de stockage USB

Espace de stockage

    • Modifier ou supprimer le contenu de la mémoire de stockage USB

Lire le contenu de la mémoire de stockage USB
Autre

    • afficher les connexions réseau

bénéficier d’un accès complet au réseau

WP-Appbox: Lucid Browser (Gratuit, Google Play) →

Liens :

Télécharger
Code source

Ultimate browser project

Ceci est un navigateur très léger 695 ko l’apk,
A ma connaissance il n’est ni sur « fdroid » ni sur le play store de « google »,
parmi les fonctionnalités :

  • capture d’écran
  • Readability mode
  • Adblockc
  • ontrôle des touche volume pour changer d’onglet
  • etc

Il a été créé par « balzathor ».

La vidéo

Mon avis :

Même si j’utilise ce navigateur car j’aime bien tester , on ne  peut que dire que ce navigateur est spartiate , rien que les options du bloqueur de publicité sont par une url spécifique sans possibilité de le faire facilement , tout comme à mon experience , il n’y a pas de paramètre disponible facilement

À noté que le projet serait abandonné

Les autorisations :
      • android.permission.INTERNET – Browsing requirements.
    • android.permission.ACCESS_COARSE_LOCATION – For Location Based Websites and Services.
    • android.permission.ACCESS_FINE_LOCATION – For Location Based Websites and Services.

android.permission.READ_EXTERNAL_STORAGE – For Loading Cache/Cookies/Saved Passwords so that web page loads faster.

  • android.permission.WRITE_EXTERNAL_STORAGE – For Storing Downloads, Caching, Cookies, Passwords.

 

Liens
Code source

XDA

 

J’ai voulu vous présenter différents navigateurs internet sous android qui sont opensource , pour montrer qu’il n’y a pas que des firefox , fdroid browser ou tint mais l’article a pas été publié en 2015.

Si jamais vous utilisez ou connaissez un autre navigateur n’hésitez pas à me le dire via les commentaires , j’aime tester , utiliser des logiciels, applications qui sortent des sentiers battus,

Une dernière chose , préférez-vous ce genre d’articles , ou un article individuel ?

N’hésitez pas à partager avec moi (ailleurs) des applications différentes,

 

L’article initial avait été écrit en 2015.

Gravatar de wilfried caruel
Original post of wilfried caruel.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

Angristan : Vérifiez vos scripts bash avec ShellCheck

Vérifiez vos scripts bash avec ShellCheck

Si vous faites souvent des scripts Bash, (perso j'en ai fait quelques uns) voici un service qui vous sera utile pour vérifier vos erreurs, et qui vous fera sûrement gagner du temps : ShellCheck.

ShellCheck peut s'utiliser en ligne, via le site web, où vous copiez/collez votre script :

Vérifiez vos scripts bash avec ShellCheck

Il s'utilise également en ligne de commande, en installant le paquet shellcheck depuis votre gestionnaire de paquet préféré. Voici une petite démo réalisée avec Asciinema :

Les instructions d'installation sont disponibles sur la page GitHub du projet. Pour information, ShellCheck est codé en Haskell.

Cet outil est bien pratique pour vérifier la syntaxe d'un script et ainsi éviter les erreurs basiques et les oublis, sans devoir dérouler le script dans son intégralité, ainsi que les bonnes pratiques de Bash à suivre. :)

L'article Vérifiez vos scripts bash avec ShellCheck a été publié sur Angristan

Gravatar de Angristan
Original post of Angristan.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

Full Circle Magazine FR : C'est l'été

Bonjour !

Voici un peu de lecture pour les chaudes journées de juillet-août ! C'est le numéro 110 du FCM en français, celui de juin 2016. Comme d'habitude, vous pouvez le visionner ou le télécharger sur notre page NUMÉROS ou le télécharger directement en cliquant sur la photo de couverture ci-dessous.

issue110.png

Sont proposés cette fois-ci, notamment :

  • Les séries habituelles, Python, Inkscape, Culte de Chrome, et la fin de celle sur la migration vers Linux à partir de VAX/VMS.
  • Un tutoriel sur comment installer le *buntu qui vous convienne le mieux, déjà personnalisé selon vos souhaits, en utilisant Clonezilla et VirtualBox.
  • Une présentation de l'OTA-11 comme étant un grand pas vers la convergence complète, grâce à la fonction Miracast.
  • Une critique de livre (utiliser Python pour rendre les tâches répétitives dans Minecraft beaucoup plus facile - ce n'est pas le titre exact, mais cela vous donne une idée !) et deux critiques de jeux : Dota2 Reborn et Vassal...

Malheureusement, les articles commencent à manquer chez Ronnie, qui recherche aussi une série pour remplacer celle sur LibreOffice, alors à vos claviers ! Sans articles, il n'y aurait pas de Full Circle.

Bonnes vacances et bonne lecture,

Toute l'équipe, toujours très réduite, du FCMfr :

  • Bab, le scribeur
  • AE, d52fr, frangi et lejimi, les traducteurs,
  • Bab, d52fr et moi-même, AuntieE, les relecteurs.

Gravatar de Full Circle Magazine FR
Original post of Full Circle Magazine FR.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

alterlibriste : Installation d'un premier service en auto-hébergement

La première raison de vouloir m’auto-héberger est de gérer mon propre service de flux rss (les épisodes précédents en ont parlé en long, en large et en travers). J’avais d’ailleurs commencé par le faire sur le Raspberry Pi pour lequel j’avais d’ailleurs trouvé un paquet ttrss dans les dépôts de Raspbian qui m’avaient facilité la vie.

Ce paquet n’est pas présent dans Debian stable (seulement à partir de testing), mais comme on est là pour apprendre, et bien il va falloir faire ça à la main.
Je rappelle que j’ai choisi apache, php5, MariaDB et Tiny-Tiny RSS sur Debian stable, chaque choix pouvant donner lieu à de multiples débats mais correspondants à mes connaissances et besoins du moment, et disons parmi les choix les plus mainstream et documentés. Ce n’est qu’un exemple pour la démarche.

On commence donc par aller sur la page officielle du projet concernant l’installation. ça nous dit bien qu’il faut avoir une base de donnée et php > 5.4 avec si possible un accélerator comme php-apc, un petit apt search php*-apc nous renseigne sur les paquets dispo et à installer s’ils ne le sont pas.

Il est dit que la base doit déjà être créée, c’est souvent pris pour acquis dans toutes les installations de services web et la première fois, on ne sait ni pourquoi ni comment (et dans le meilleur des cas, on tombe sur un message d’erreur qui nous dit que la base n’existe pas ou que son accès est impossible), ce qui veut dire qu’il faut faire un truc du genre :
$ mysql -u root -p
ça nous fait rentrer dans la gestion des bases de données et ensuite (pour créer une table nommée ttrss en local, seul le mot de passe est à adapter) :
mysql> CREATE DATABASE ttrss;
mysql> GRANT ALL PRIVILEGES ON ttrss.* TO "ttrss"@"localhost" IDENTIFIED BY 'somepassword';
mysql> exit

La partie installation du service n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué, ça se fait généralement par un git.
Ce qui n’est jamais expliqué, c’est où il faut coller ça parce qu’on a le choix de le faire où ça nous plaît mais ensuite il faudra que ça arrive directement ou par un lien dans /var/www/
Il faudra aussi généralement changer le propriétaire et les droits sur les fichiers sinon ils ne pourront être modifiés par l’application, à savoir dans un cas très général de base pour apache :
#chown -R www-data:www-data /var/www/tt-rss
#chmod -R 755 /var/www/tt-rss

Une fois que c’est fait, on pourra (en principe) accéder au service à partir d’un navigateur. Avant cela, il faut s’assurer que le serveur web pointe bien sur le service en question dans /etc/apache2/sites-availables/000-default.conf qui pointe par défaut sur /var/www/html (rappel, on est toujours dans le cas de la mise en place d’un premier service, quand il y en a plusieurs, ça se complique). Et donc on peut lancer dans le navigateur, l’adresse IP locale du serveur ou l’adresse IP publique si on a configuré le NAT chez son fournisseur d’accès (cf. le billet de l’installation sur Raspberry).

Si le site s’affiche bien, on peut entrer avec le user/mot de passe par défaut (admin/password) que l’on va s’empresser de changer et éventuellement créer un compte utilisateur. On peut s’amuser un peu à paramétrer le service, importer ses flux rss avec un fichier .opml, tout ça, mais ce n’est pas fini !

Il faut encore que les flux soient visités régulièrement et pour ça, il faut créer une tâche qui va s’en occuper comme le précise la partie UpdatingFeeds du guide d’installation. Encore une fois, ce service est un exemple-type car créer un daemon qui va s’occuper de choses en arrière plan, c’est assez courant et on suppose que ça ne pose aucun problème.

Il est possible de créer un cron qui va être déclenché régulièrement pour s’en occuper mais on nous dit aussi qu’un daemon SystemD peut très bien faire ça et on a le code à coller pour que ça marche.
Sauf que la première fois, on ne sait pas trop où aller coller ça. En fait, ça se passe dans /etc/systemd/system dans lequel on va créer un fichier qui se nomme par exemple ttrss-update.service et y coller ce qui nous est recommandé (ou l’adapter si c’est un exemple pour un type de serveur ou de distro). Une fois le fichier créé, pour le démarrer  :
#systemctl start ttrss-update.service
et pour lancer le service au démarrage :
#systemctl enable ttrss-update.service
Si on a des messages bizarres, ce n’est pas bon signe et il faut probablement corriger le fichier .service, on peut éventuellement vérifier l’état du service avec la commande
systemctl status ttrss-update.service

Bon, une fois passées toutes ces étapes, on a un service fonctionnel. Pas si évident quand même. Beaucoup moins qu’un paquet qui s’occupe de créer la base, de tout installer et de la mise à jour des flux.

Après, il est toujours possible de mettre tout ça en https avec letsencrypt, mais il y a pas mal de tutos qui expliquent tout ça et il va falloir aller bidouiller dans le Virtual Host, et ça c’est au programme des découvertes lors de la mise en place d’un deuxième service.

Gravatar de alterlibriste
Original post of alterlibriste.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

Journal du hacker : Liens intéressants Journal du hacker semaine #29

Pour la 29ème semaine de 2016, voici 5 liens intéressants que vous avez peut-être ratés, relayés par le Journal du hacker, votre source d’informations pour le Logiciel Libre francophone !

Pour ne plus rater aucun article de la communauté francophone, voici :

De plus le site web du Journal du hacker est « adaptatif (responsive) ». N’hésitez pas à le consulter depuis votre smartphone ou votre tablette !

Le Journal du hacker fonctionne de manière collaborative, grâce à la participation de ses membres. Rejoignez-nous pour proposer vos contenus à partager avec la communauté du Logiciel Libre francophone et faire connaître vos projets !

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de ces articles ? N’hésitez pas à réagir directement dans les commentaires de l’article sur le Journal du hacker ou bien dans les commentaires de ce billet :)

Gravatar de Journal du hacker
Original post of Journal du hacker.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Planet Libre : Brèves du Planet Libre - lundi 25, juillet 2016

Nouvelle version de développement de GIMP: 2.9.4 - LinuxFr.org GIMP logiciel

antistress : Au sommaire : Les nouveaux thèmes et icones, la prévisualisation des effets, peinture symétrique... À tester, par exemple avec Flatpak : http://blog.volted.net/?d=2016/07/18/20/25/20-tester-gimp-295-avec-flatpak

[EN] Toyota throws weight behind Linux patent protection group - OSnews OIN Toyota

antistress : The Open Invention Network (OIN), formée en 1995 par IBM, Sony, Phillips, Red Hat et Novell comme un bouclier contre les revendications de brevets visant Linux, a dorénavant plus de 2000 membres et continue de croître (doublant sa taille en 18 mois) avec notamment l'intérêt que porte l'industrie automobile à Linux dont Toyota, Hyundai, Kia et Ford qui ont tous récemment rejoint l'OIN.

Gravatar de Planet Libre
Original post of Planet Libre.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

Philippe Scoffoni : La saison des forks, après Owncloud, Seafile

Seafile partage de fichiers en ligneJ’avoue que cela en devient presque comique. Après le fork d’Owncloud, voici celui de Seafile, une autre solution de stockage de fichiers en ligne. La rupture intervient cette fois entre Seafile Ltd et Seafile Gmbh.

Les deux structures ont chacune publié leur version des faits. Voici celle de Seafile Ltd et celle de Seafile Gmbh.

De ce que je comprends rapidement de la petite histoire, Seafile Gmbh a été créée après Seafile Ltd et avec l’aide de cette dernière. Seafile Gmbh aligne une longue série de doléances dont celle de l’augmentation des tarifs de support, 400 % annoncent-ils.

De son côté Seafile Ltd aligne également quelques griefs vis-à-vis de son clone allemand avec un dépôt de la marque Seafile aux USA, le non-versement du pourcentage de commission prévu, etc..

Je pense que tout cela va partir en gros « fight » entre avocats et juge à qui je laisse le soin de démêler l’affaire. Les utilisateurs « finaux » risquent d’avoir quelques sueurs sur la suite des événements.

Personnellement, je trouve ce fork très « instructif ». Je n’ai pas de soucis pour que l’on vienne m’expliquer les avantages du modèle d’éditeur de logiciel libre. Ce modèle a des avantages indéniables, mais aussi des faiblesses communes, oserais-je dire, à celles du logiciel propriétaire, également soumis au jeu du business et de ses coups bas.

Tout ceci me ramène à de vieux articles sur le sujet comme celui-ci évoquant des bisbilles entre deux sociétés françaises éditrices de logiciels de messageries collaboratives. Déjà à l’époque je pointais du doigt les différences de modèle et la stabilité potentielle qu’ils pouvaient offrir sur le long terme.

Y’a-t-il un bon et un mauvais modèle ? Communautaire vs éditeur ? Je ne pense pas, c’est comme les logiciels, il y a celui qui répond à mon besoin et à mes attentes. C’est tout l’intérêt de bien les comprendre, pour faire vos choix en toute connaissance de cause. Des deux côtés vous aurez à subir des inconvénients et bénéficier d’avantages. A vous de choisir ceux qui vous conviennent le mieux et ceux que vous pensez le mieux servir vos choix et vos orientations. C’est presque comme choisir le modèle de société que vous voulez pour demain.

Réagir à cet article

Article original écrit par Philippe Scoffoni le 24/07/2016. | Lien direct vers cet article

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons BY à l'exception des images qui l'illustrent (celles-ci demeurent placées sous leur mention légale d'origine).

.

Gravatar de Philippe Scoffoni
Original post of Philippe Scoffoni.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

antistress : Parlez-vous le Firefox ? Explication des différentes versions de votre navigateur préféré

 Beta, Developer Edition, Release, etc.

Pour commencer, rappelons que Mozilla publie une nouvelle version de Firefox toutes les six-huit semaines.

Ces versions représentent la branche stable – en anglais : Release. Ce sont celles utilisées par le plus grand nombre.

Ces versions sont le fruit d'un processus de maturation : lorsqu'un développeur intègre du code nouveau sur le tronc de développement (mozilla-central), ce code va être testé successivement à différentes échelles d'utilisateurs (de plus de plus en plus grandes) pour permettre sa stabilisation.

Nightly

Au plus près du développement du navigateur, vous trouverez donc les utilisateurs de la version Nightly : il s'agit d'une version compilée quotidiennement à partir du tronc de développement mozilla-central. De fait, elle est destinée aux utilisateurs qui souhaitent bénéficier des toutes dernières fonctionnalités sans attendre qu'elles franchissent les différentes étapes de test.

Developer Edition, Aurora

Un peu plus loin, vous trouverez les utilisateurs de la version Developer Edition : toutes les six semaines, les fonctionnalités les plus stables ajoutées dans le tronc de développement sont retenues pour constituer cette version intermédiaire. Celle-ci, destinée notamment aux développeurs, contient en outre quelques fonctionnalités propres à leur usage. La version Aurora que vous rencontrerez parfois (par exemple dans le dépôt mozilla.debian.net) est identique à la version Developer Edition (à l'exception peut-être des bonus destinés aux développeurs).

Beta

Encore un peu plus loin du développement, vous trouverez les utilisateurs de la version Beta : après six semaines passées dans le canal Developer Edition/Aurora, les fonctionnalités les plus stables sont retenues pour constituer cette nouvelle version intermédiaire. Celle-ci est destinée aux utilisateurs enthousiastes, selon l'expression consacrée, pour tester ce qui deviendra la version stable.

Release

Après six nouvelles semaines de stabilisation dans le canal Beta, la version stable finale est prête à sortir.

Extended Support Release (ESR)

Et la version Extended Support Release (ESR) alors ? Cette version, qui bénéficie d'un suivi pendant environ une année, privilégie la stabilité sur la nouveauté. Une version stable donnée va être choisie pour être la version ESR : elle ne sera pas mise à jour lors des versions stables postérieures jusqu'à la prochaine version ESR, si ce n'est pour recevoir les correctifs de sécurité et de stabilité.

Le train sifflera trois fois

Au final une version stable de Firefox est le fruit de dix-huit semaines de travail, consistant en six semaines de développement (dans le tronc de développement mozilla-central, testable par le canal Nightly) suivies de douze semaines de stabilisation (six dans la branche Developer Edition/Aurora, six dans la sous-branche Beta).

18=6

Vous allez sans doute me rétorquer : si une version met dix-huit semaines à être finalisée, comment Mozilla peut-il sortir une nouvelle version toutes les six-huit semaines ?

Nous avons vu qu'aucune nouveauté n'était introduite dans les phases Developer Edition/Aurora ni Beta, qui sont des phases de stabilisation. Aussi, dès que l'embranchement Developer Edition/Aurora est réalisé, les développeurs peuvent de nouveau greffer du nouveau code au tronc de développement qui servira six semaines plus tard à créer une nouvelle branche Developer Edition/Aurora tandis que la précédente évoluera en Beta et que celle d'avant deviendra la version stable, et ainsi de suite !

Par exemple actuellement la version stable est la 47, tandis que les utilisateurs de la Beta testent actuellement la 48 à venir, ceux de la Developer Edition la future 49 et ceux de la Nightly la future 50 !

De leur côté, les utilisateurs du canal ESR sont sur la version 45 et le resteront jusqu'à la parution de la version 52 qui sera la prochaine ESR.

Tout cela permet en outre un développement parfaitement prévisible, matérialisé dans cette feuille de route.

Comment installer la version Nightly, Developer Edition/Aurora, Beta ou ESR ?

J'ai choisi la version qui m'interesse, comment je l'installe ?

Plusieurs pistes :

  • les dépôts officiels de votre distribution GNU/Linux ;
  • les dépôts dédiés pour votre distribution GNU/Linux, comme celui de mozilla.debian.net cité plus haut ;
  • le site de Mozilla pour tous les systèmes d'exploitation pris en charge ;
  • ce script préparé par un développeur de Red Hat, qui permet de compiler Firefox depuis le tronc de développement puis de le lancer et de le mettre à jour facilement en tant qu'application Flatpak pour les distributions GNU/Linux qui prennent en charge ce système de distribution d'applications...

L'illustration en tête de ce billet (source) est une composition réalisée par mes soins et donc soumise à la même licence CC BY-SA que mes écrits sur le blogue, sauf les logos Firefox qui sont sous la licence choisie par Mozilla.


Get Firefox Button

Gravatar de antistress
Original post of antistress.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

Remi Collet : Nouveau dépôt "remi-php71"

Je viens d'ouvrir le dépôt remi-php71 pour Fedora ≥ 23 et pour Enterprise Linux ≥ 6

Ce dépôt contient actuellement PHP 7.1.0beta1 et environ 75 extensions déjà compatibles.

emblem-important-4-24.pngCe dépôt contient actuellement des versions en cours de développement qui ne sont pas destinées à être utilisées en production.

Le configuration est fournit dans la dernière version du paquet remi-release :

  • remi-release-23-4.fc23.remi
  • remi-release-24-2.fc24.remi
  • remi-release-6.8-1.el6.remi
  • remi-release-7.2-1.el7.remi

emblem-notice-24.pngComme pour mes autres dépôts, il n'est pas activé par défaut, la mise à jour est donc une décision de l'administrateur.

Par exemple, pour mettre à jour la version système :

yum --enablerepo=remi update remi-release yum --enablerepo=remi-php71 update php\\*

emblem-important-2-24.pngComme quelques extensions ne sont pas encore disponible, il y a des chances que la mise à jour échoue, il faudra donc supprimer ces extensions ou attendre leur disponibilité.

PHP 7.1 en Software Collection reste dans le dépôt "remi-safe"  puisqu'il n'y a pas de conflit avec la version de base.

 

Gravatar de Remi Collet
Original post of Remi Collet.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

RaspbianFrance : Télécharger automatiquement vos séries sur OSMC en installant Sickrage sur votre Raspberry Pi

Nous continuons notre série dédiée à OSMC et cette fois nous allons nous intéresser à un logiciel qui va vous permettre de télécharger automatiquement les derniers épisodes de vos séries préférés.

Les pré-requis pour ajouter le téléchargement automatique des épisodes sur OSMC

Ce tutoriel fait suite à notre article dédié à l’installation du client torrent Transmission sur OSMC. Si vous n’avez pas encore installé Transmission, allez lire cet article car Transmission est obligatoire pour installer Sickrage.

Comme dans le tutoriel sur Transmission, vous aurez besoin des éléments suivants :

Par ailleurs, comme le tutoriel précédent, nous avons écrit ce tutoriel en partant du principe que votre média-center OSMC est couplé à un disque dur externe.

Sickrage, un logiciel pour télécharger automatiquement vos séries

Sickrage est un logiciel qui permet de télécharger automatiquement vos séries en Torrent via le logiciel Transmission.

Sickrage fonctionne de la manière suivante, lorsqu’un épisode sort, Sickrage le télécharge, le renomme et le place dans le dossier approprié.

Grâce à ce logiciel très performant, vous pouvez regarder facilement vos séries, sans avoir à vous soucier de télécharger les derniers épisodes sortis. En effet, Sickrage va lancer automatiquement le téléchargement du nouvel épisode de votre série préféré pendant votre absence et de manière autonome !
Ainsi, en rentrant chez vous après le travail, plus besoin d’attendre deux heures que le dernier épisode de votre série soit téléchargé, Sickrage s’en est déjà occupé à votre place. La seule chose que vous devrez faire vous même, c’est le popcorn !

Installer Sickrage sur votre Raspberry Pi et votre média-center OSMC

À l’origine, Sickrage est un logiciel Python généralement utilisé sous Linux, et il n’existe pas d’add-on spécifique pour OSMC.

Par conséquent, nous allons devoir passer en SSH pour télécharger et installer ce gestionnaire de séries.
Si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez aller voir notre tutoriel pour apprendre à vous connecter en SSH à votre Raspberry Pi.

Par défaut les identifiants pour vous connecter en SSH au média-center OMSC sont osmc/omsc.

Une fois connectés à OSMC nous allons commencer par mettre à jour les paquets disponibles. Pour cela, lancez les deux commandes suivantes :

sudo apt update -y sudo apt upgrade -y

Maintenant que la Raspberry Pi est à jour, nous allons installer git-core ainsi que python-cheetah qui est une dépendance de Sickrage.

sudo apt install git-core python-cheetah

Une fois l’installation de ces paquets faites, nous allons télécharger Sickrage depuis les dépôts GitHub, dans le dossier /home/osmc/sickrage

sudo git clone https://github.com/SickRage/SickRage.git /home/osmc/sickrage

Afin que Sickrage puisse tourner de manière autonome, nous allons donner les droits à osmc via la commande chown.

sudo chown osmc:osmc -R /opt/Sickrage

Maintenant que OSMC dispose des droits pour exécuter Sickrage, nous allons le tester, pour cela nous allons lancer le fichier SickBeard.py

sudo python /home/osmc/sickrage/SickBeard.py -d

Maintenant que Sickrage est installé, nous allons faire en sorte qu’il se lance au démarrage de la Raspberry Pi.
Pour cela, nous allons éditer le fichier rc.local en lançant la commande suivante :

sudo nano /etc/rc.local

Puis nous allons ajouter les lignes suivantes à la fin :

#connection to Sickbeard python /home/osmc/sickrage/SickBeard.py -d

Une fois la modification enregistrée, il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre raspberry pour que les manipulations soient prises en compte.

Configurer Sickrage pour OSMC

Une fois l’installation faite, nous allons pouvoir configurer le gestionnaire de séries afin qu’il puisse s’exécuter correctement.

Nous allons commencer par nous rendre sur la page web qui se trouve sur le port 8081 de la Raspberry. Pour cela, démarrez votre navigateur internet est rendez-vous sur l’adresse http://:8081. Remplacez par l’IP de votre raspberry (par exemple, chez nous cela donne http://192.168.1.12:8081).

Sickrage est très personnalisable et vous pouvez choisir de nombreuses options, comme un thème ou encore un mot de passe pour restreindre l’accès au logiciel. Ici, nous allons uniquement nous intéresser aux points importants.

Pour cela, nous allons nous rendre dans le menu Settings (l’icône engrenages) puis dans Général.

Dans l’onglet Misc nous retrouvons 3 informations à modifier.

Tout d’abord, il faut décocher l’option « Launch borwer », qui n’est pas utilisé dans l’utilisation que nous allons faire de Sickrage.

L’option « Choose hour to update show » permet de définir l’heure à laquelle Sickrage va rechercher les mis à jour des séries.
Nous vous conseillons de régler cette option en choisissant une heure dans la matinée, par exemple 9h, car un épisode de série est généralement diffusé aux alentours de 21h aux USA, soit 03h en France. Ainsi, Toutes les séries auront toutes été diffusé et Sickrage pourra ainsi passer les épisodes fraîchement sortis en mode « Wanted ».

Enfin, l’option « Show root directories » vous permet de choisir l’emplacement dans lequel les séries seront enregistrées. Si vous avez suivi le tutoriel sur Transmission, vous devez donc régler cette option sur /media//serie.

Chercher et télécharger automatiquement les derniers épisodes sortis

Une fois les changements sauvegardés, rendez-vous dans Search Settings.

L’onglet « Episode Search » permet de définir la fréquence et la façon de chercher les nouveaux épisodes. Vous pouvez modifier ces réglages pour les adapter à vos besoins.

Ceci fait, rendez-vous sur l’onglet « Torrent Search ». C’est dans cet onglet vous allez configurer Sickrage, le gestionnaire de série, pour qu’il puisse communiquer avec notre client torrent, Transmission, pour télécharger automatiquement les épisodes.

La case « Search Torrents » doit être cochée, elle permet la recherche les nouveaux épisodes de vos séries.

Pour l’option « Send .torrent files to », choisissez « Transmission ».

Dans « Torrent host » vous devez écrire l’adresse du client torrent, c’est à dire « http:localhost:9091 », puisque Transmission est installé sur la Raspberry Pi.

Le champ "Transmission RPC URL" doit contenir "transmission".

Si vous avez établi un identifiant et un mot de passe pour Transmission, vous devrez régler l’option « Client Username/password » en y renseignant ce couple identifiant et mot de passe, séparés par un /.

Enfin, l’option « Download files locaion » permet de définir le dossier dans lequel seront téléchargés les séries. Laissez la case vide, pour que les fichiers soient sauvegardés dans le dossier utilisé par Transmission.

Pas d’inquiétude, les fichiers seront par la suite déplacés dans le dossier de la série.

Une fois tout les champ complétés, nous vous conseillons de lancer « Test connection » afin de vérifier que tout se passe bien.
Encore une fois, pensez à sauvegarder.

Rendez-vous maintenant dans « Search Provider ». Cette page permet de choisir sur quelles plate-formes le gestionnaire de séries va chercher le torrent. Un conseil, sélectionnez les sites qui n’ont pas besoin de compte, indiqués par un cadenas ouvert.

Post-processing, ou comment déplace les épisodes grâce à Sickrage

L’onglet « Post-Processing » permet de définir comment vont être gérés les épisodes téléchargés . Pour activer avec option, cochez « Enable ».

L’option « Post-Processing Dir » vous permet de désigner l’emplacement des épisodes téléchargés.

L’option « Procecing Method » permet de préciser comment Sickrage doit déplacer les fichiers. Nous vous conseillons de choisir "Move", cela vous évitera d’avoir des fichiers en double qui occupent de l’espace disque pour rien.

Enfin, vous pouvez cocher « Rename Episode » pour obtenir des fichiers avec des noms propres. Dans ce cas, activez « Rename .nfo file » pour éviter d’éventuels conflits.

Renommer vos épisodes avec Sickrage

Si vous avez choisi de renommer les épisodes téléchargés, vous devez vous rendre dans l’onglet « Episode Naming ».
C’est dans cet onglet que vous pourrez régler le renommage d’un épisode.

Le champ «Name Pattern » permet de définir le format que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez choisir un format déjà existant ou créer le vôtre.

De notre côté, nous avons opté pour ce format personnalisé :

Season %0S/S%0SE%0E.%Q.N

Ce qui pourrait par exemple donner : Season 02/S02E03.720p.HDTV.ext

Coupler Sickrage à Kodi pour toujours être à jour

Dernier point, nous allons régler Sickrage pour qu’il notifie OSMC quand un nouvel épisode est téléchargé.

Tout se passe dans le menu "Settings / Notifications". Vous devez cocher "Enable" à la ligne "KODI".
Sickrage aura également besoin de l’adresse de OSMC, soit localhost:8080.

Encore une fois, nous vous conseillons de lancer le test afin de vérifier que tout se passe bien !

Sickrage est maintenant installé et téléchargera automatiquement vos séries sur OSMC

Sickrage est désormais prêt à l’emploi, il ne reste plus qu’à ajouter les séries que vous souhaitez suivre !

Maintenant que tous vos épisodes se téléchargent automatiquement, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas être à jour dans vos séries.

De quoi vous libérer un peu de temps pour installer Recalbox sur votre raspberry et aller capturer des Pokémon sur votre Raspberry Pi, à l’ancienne, sans avoir à parcourir les rues !

Cet article Télécharger automatiquement vos séries sur OSMC en installant Sickrage sur votre Raspberry Pi est apparu en premier sur Raspbian-France.

Gravatar de RaspbianFrance
Original post of RaspbianFrance.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Articles similaires

Mathias : Dolibarr : email de relance des factures impayées

Dolibarr est un logiciel de gestion open source réputé pour les TPE/PME et associations permettant la gestion de la facturation. Il est aisé grâce à une fonction intégrée facilement appelable via un bouton, d’envoyer une facture à un contact par email. Dans une ancienne version, un bouton équivalent permettait de relancer les factures en retard de paiement par email,  facture par facture. Ce bouton a maintenant disparu !

Nous allons voir comment, sans toucher au code (sauf pour l’ajout d’éléments complémentaires), intégrer simplement une fonction de relance de facture en retard de paiement par email.

Pour cela, nous allons utiliser les modèles d’email, utilisables pour les factures clients mais aussi pour les commandes, propales … Ainsi, il nous suffira de choisir le bon modèle dans la liste déroulante juste au dessus du mail, afin de sélectionner le texte adéquat.

Premièrement, des messages d’envoi d’emails sont prédéfinis. Ils sont disponibles dans le dossier des langues de dolibarr /htdocs/langs/fr_fr/other.lang . Nous retrouvons notre modèle d’envoi de facture par email mais aussi, avec surprise, le modèle de relance de facture par email.

Nous allons donc créer un nouveau modèle. Pour cela, il faut aller dans Accueil -> configuration -> dictionnaires -> modèles des courriels , puis renseigner les différents éléments : libellé (champs définissant le modèle dans liste déroulante, par exemple Relance_facture), type de modèle (« pour l’envoi de facture client » dans notre cas), privé (0, sinon juste vous pourrez utiliser ce modèle), la position dans la liste déroulante (1, c’est votre premier modèle), le sujet (par ex : Relance de la facture REF ), et enfin le content (par ex : Bonjour,\\n\\nNous voudrions vous avertir que le facture REF ne semble pas avoir été payée. Nous vous avons joins la dite facture comme rappel.\\n\\nCordialement\\n\\n__SIGNATURE__ ).

J’ai utilisé 2 variables REF qui sera remplacé par le numéro de facture, et SIGNATURE qui sera remplacé par … votre signature (bien penser à compléter votre signature dans votre profil d’utilisateur.

Voici la liste des variables disponibles pour les factures (elles sont définies dans le fichier htdocs/compta/facture.php ) :

$formmail->substit['__REF__'] = $object->ref; $formmail->substit['__SIGNATURE__'] = $user->signature; $formmail->substit['__REFCLIENT__'] = $object->ref_client; $formmail->substit['__THIRDPARTY_NAME__'] = $object->thirdparty->name; $formmail->substit['__PROJECT_REF__'] = (is_object($object->projet)?$object->projet->ref:''); $formmail->substit['__PROJECT_NAME__'] = (is_object($object->projet)?$object->projet->title:''); $formmail->substit['__PERSONALIZED__'] = ''; $formmail->substit['__CONTACTCIVNAME__'] = '';

Voici l’exemple d’un modèle d’email plus complet :

__CONTACTCIVNAME__,\\n\\n Veuillez trouver ci-joint votre facture __REF__ d'un montant de __FACTOTALTTC__ € TTC.\\n\\n Nous vous rappelons que cette facture doit être réglée avant le __FACDATELIMREG__ .\\n\\n Vous en souhaitant bonne réception, nous vous prions de croire,__CONTACTCIVNAME__, en l'assurance de nos salutations distinguées.\\n\\n __SIGNATURE__

Il faut noter que les 2 dernières variables, PERSONALIZED et CONTACTCIVNAME, qui sont pourtant utilisées dans les modèles de base, retournent une chaîne vide ! à vous de les compléter (je vous laisse un peu de taf).

J’utilise aussi des variables complémentaires qu’il nous faut créer. Pour cela,  il suffit d’ajouter en ligne 3942 dans le fichier htdocs/compta/facture.php (version 3.9.3), les variables personnalisées complémentaires :

$formmail->substit['__FACDATE__'] = date('d/m/Y',$object->date); $formmail->substit['__FACTOTATTC__'] = number_format($object->total_ttc,2,',',''); $formmail->substit['__FACDATELIMREG__'] = date('d/m/Y',$object->date_lim_reglement);

A noter, qu’à chaque mise à jour, vos modifications seront écrasées et seront donc à refaire !

Il est aussi possible d’utiliser des extensions permettant de réaliser cette opération, mais aussi d’intégrer à Dolibarr un process complet de recouvrement. Je vous conseille Relance factures impayées v2, le plus complet, ou Rappel impayé facture, devis, adhérent (3.9.x) , deux outils intéressants, à des prix différents mais n’offrant pas les mêmes fonctionnalités.

Source : wiki dolibarr

Autres articles à lire:

Cet article Dolibarr : email de relance des factures impayées est apparu en premier sur Blog des télécoms - Par Mathias, expert et formateur rédigé par Mathias.

Gravatar de Mathias
Original post of Mathias.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

genma : Yunohost, FreshRSS et EasyRSS pour Android

Ce tutoriel vient en complément des éléments du tutoriel de Pascal's Weblog
que l'on trouve à l'adresse suivante FreshRSS et EasyRSS : une bonne combinaison. Je vous renvoie donc vers ce tutoriel.

Pour en savoir sur l'agrégateur FreshRSS, je vous invite à aller sur le site http://freshrss.org/

J'ai installé sur mon instance Yunohost l'agrégateur FreshRSS et j'en suis très content (je le préfère à Tiny Tiny RSS, car plus simple, intuitif, mais c'est subjectif).

Bien que l'interface soit responsive design comme le montre les captures d'écran sur le billet FreshRSS : Un lecteur RSS Libre à auto-héberger, j'ai installé comme client sous Android l'application EasyRSS depuis le dépôt FDroid.

Les tutoriaux parlent d'une adresse en http://mon.serveur/FreshRSS/p/api/greader.php comme dans mon cas j'ai crée un sous-domaine dédié pour l'application de FreshRSS pour Yunohost (voir à ce sujet mon billet Yunohost et sous-domaine, j'ai donc une adresse en rss.mondomaine.org pour l'interface web et l'adresse a saisir pour EasyRSS est donc du type :

https://rss.mondomaine.org/api/greader.php

On peut vérifier qu'elle est correcte depuis un navigateur pour être sûr.

Pour que ça marche, il faut bien penser à cocher l'autorisation de l'accès à l'API :

Il faut également bien penser, comme indiquer dans le tutoriel bien penser à créer un mot de passe dédié pour l'API. Je remets donc une capture d'écran.

Gravatar de genma
Original post of genma.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Renault : Fin de vie de Fedora 22

Depuis le 19 juillet 2016, Fedora 22 a été déclaré comme en fin de vie.

Qu'est-ce que c'est ?

Un mois après la sortie d'une Fedora version n, ici Fedora 24, la version n-2 (donc Fedora 22) est déclarée comme en fin de vie. Ce mois sert à donner du temps aux utilisateurs pour faire la mise à niveau. Ce qui fait qu'en moyenne une version est officiellement supportée pendant 13 mois.

En effet, la fin de vie d'une version signifie qu'elle n'aura plus de mises à jour et plus aucun bogue ne sera corrigé. Pour des questions de sécurité, avec des failles non corrigées, il est vivement conseillé aux utilisateurs de Fedora 22 et antérieurs d'effectuer la mise à niveau vers Fedora 24 ou 23.

Que faire ?

Si vous êtes concernés, il est nécessaire de faire la mise à niveau de vos systèmes. Vous pouvez téléchargez des images CDs plus récentes par Torrent ou par HTTP.

Il est également possible de faire la mise à niveau sans réinstaller via DNF. Pour cela, taper les commandes suivantes en root dans votre terminal :

# dnf install dnf-plugin-system-upgrade # dnf system-upgrade download --releasever=23 # dnf system-upgrade reboot

Notez que vous pouvez également passer directement à Fedora 24 par ce biais en changeant le numéro de version correspondante dans la ligne idoine. Cependant cette procédure est plus risquée car moins testée.

La prochaine fois, lors de la fin de vie de Fedora 23, vous pourrez utiliser GNOME Logiciels pour effectuer cette action. ;)

Gravatar de Renault
Original post of Renault.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Thuban : Rimworld version A14 m'a fait peur

Rimworld est certainement l'un des jeux les plus intéressants auxquels j'ai pu jouer. À la fois drôle, immersif, il demande aussi de la stratégie. Ce dernier est sorti en version A14 il y a quelques jours.

Malheureusement, je ne parvenais plus à le lancer dans cette version.

Heureusement, quelqu'un a trouvé l'origine de la solution. Il s'agit d'un bug d'unity 3d (le moteur du jeu), qui est facile à résoudre en ajoutant l'option "-force-opengl" au lanceur.

Le fichier start_Rimworld.sh devient alors :

#!/bin/bash #Launcher for the Linux version of RimWorld # cd into the directory containing this script SCRIPT=$(readlink -f "$0") DIR=$(dirname "$SCRIPT") cd "$DIR" #Getting game executable name. GAMEFILE=`ls | egrep x86$` #Checking if OS is 32 or 64 bits and adjusting the game executable name accordingly. OSVERSION=`uname -m` if [[ $OSVERSION == "x86_64" ]] then GAMEFILE=${GAMEFILE}_64 fi #Puts the game executable as... executable if not the case. if [ ! -x $GAMEFILE ] then chmod +x $GAMEFILE fi #If this is a dev version, we want to activate logs. #if [[ $GAMEFILE == *Dev* ]] # then LOG="-logfile /tmp/rimworld_log" # else LOG="" #fi #We always want to activate logs LOG="-logfile /tmp/rimworld_log" #Locale resetting (important for Ubuntu players who are not native speakers of English) and launching the game. LC_ALL=C ./$GAMEFILE $LOG -force-opengl

Sinon, c'est l'été, et les vacances du web pour moi. Ça fait un bien fou un retour aux sources, loin des trolls. :)

Gravatar de Thuban
Original post of Thuban.Votez pour ce billet sur Planet Libre.

Pages