Le talkie walkie, un réseau social ?

Thèmes: 

Motorola T40
Le Motorola T40, exemple de talkie walkie PMR446

Internet et les réseaux sociaux font désormais partie intégrante de nos vies. Partager un mot d’humour, une humeur, ses états d’âme avec notre communauté se fait au travers d’outils qui ne nous veulent pas que du bien. Inutile de rappeler que Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Tik Tok et consorts se rémunèrent en exploitant nos échanges à des fins de ciblage publicitaire et plus si affinités.

Alors, oui, il existe des alternatives comme Mastodon, Diaspora, PeerTube, Pixelfed, Friendica, Hubzilla et tout ce qui constitue le Fediverse, mais leur utilisation ne met pas les internautes complètement à l’abri : le partage d’un tweet, d’une vidéo youtube, d’un article Facebook et hop, le traçage reprend de plus belle. Gardons espoir et continuons d’utiliser ces nouveaux réseaux, cela va tout de même dans la bonne direction.

Étant radioamateur depuis près de 25 ans, je me dis que la communication par radio est peut-être une solution qui permet d’échapper à ce grand flicage commercial. Je suis conscient que l’obtention d’une licence radioamateur et l’achat du matériel souvent coûteux pour son exploitation ne sont pas à la portée de tous mais certaines fréquences sont très accessibles.

Et si les talkie walkies reprenaient du service ?

Les talkie walkies actuels utilisent presque tous la même bande de fréquences entre 446 et 446,2 MHz, appelée PMR 446. Elle est divisée en 16 canaux. Certains talkie walkies n’utilisent que les 8 premiers. Limités à 0,5 watt en émission, il est néanmoins possible de communiquer sur quelques kilomètres pour peu que l’on sache s’affranchir des obstacles physiques en grimpant sur une colline ou sur la terrasse d’un immeuble.

On essaie pour s’amuser ?

On peut tout à fait utiliser un talkie pour dialoguer avec des inconnus qui finiront par devenir des “amis” comme on le fait sur les réseaux sociaux de l’internet. Si l’expérience vous tente, des rendez-vous existent afin d’avoir plus de chances de trouver des correspondants.

Même si on peut essayer à n’importe quel moment et garder ton talkie à l’écoute sur le canal 8, le canal d’appel, voici les moments connus pour se donner rendez-vous.

  • Rendez-vous sur le canal 8 le premier week-end de chaque mois tout au long de la journée.

  • Rendez-vous sur le canal 8 tous les samedis à 17h lorsqu’on est en heure d’hiver et 18h en heure d’été.

  • Pour les plus jeunes, rendez-vous les mercredis et samedis le matin à 11h toujours sur le canal 8

Une fois le talkie allumé et mis sur le canal 8, si vous n’entendez personne, lancez des appels pour vous signaler, certains sont peut-être à l’écoute : en disant par exemple « Votre prénom, à l’écoute du canal, Votre prénom à l’écoute du canal… répondez s’il vous plait ». N’hésitez pas à dire que vous êtes nouveau sur les ondes, cela évitera peut-être que vos correspondants utilisent des abréviations qui déroutent un peu les débutants :-)

S’il y a plusieurs personnes sur le canal 8, les bonnes pratiques exigent de changer de canal une fois le contact établi. Généralement, les canaux 1 et 2 ne sont pas affectés à des utilisations particulières.

Vous découvrirez par la suite que chaque zone géographique a ses habitudes. Si vous êtes sympa leur de vos premiers contacts, les anciens vous donneront rendez-vous à d’autres moments sur d’autres canaux !

Une info utile : le canal 6 est dédiés aux répéteurs, il s’agit d’appareils qui, comme leur nom l’indique, répètent ce qu’ils entendent dès la fin de l’émission. Ils permettent ainsi de couvrir une plus large zone. N’hésitez pas à les utiliser ;-)

Pour découvrir des personnes à l’écoute ou indiquer que vous y êtes, le site cluster446 (sous utilisé, malheureusement) fournit un service de partage de son statut sur les ondes.

Les groupes et communautés

Il existe des groupes d’utilisateurs qui permettent d’obtenir un indicatif afin d’avoir une identité unique sur les ondes, parfois utile pour l’inscription à des services en ligne dédiés. Cela n’a rien d’obligatoire, c’est plus dans l’esprit d’appartenir à une communauté.

Parmi eux : le groupe FRS, le groupe Oscar Alpha (qui a la mauvaise idée d’échanger sur Facebook), le groupe Kilo Mike (avec un site qui pique un peu les yeux) et il en existe plein d’autres.

Plus d’info ?

Si vous souhaitez plus d’information sur l’utilisation de la bande de fréquences PMR 446, je vous recommande le site référence francophone pmr446.free.fr qui est un portail d’accès à tout un tas d’informations utiles aux débutants et à ceux qui veulent en savoir un peu plus.

À bientôt sur les ondes peut-être !

S'abonner à Commentaires pour "Le talkie walkie, un réseau social ?"